Trois mois que je suis scotchee, jour et nuit, a la Prunelle de mes yeux.
Je m’applique, je me concentre: tout doit etre PARFAIT. Non, je ne me mets pas la pression, mais un enfant, MON ENFANT, c’est… ce qu’il y a de plus important. Voila.
(ca, si c’est pas de la grande tirade super bateau, vous me direz ce que c’est…! Et pourtant je vois pas comment je peux dire ca autrement).

Bon, mon petit mari prefere commence a se plaindre gentiment: il se mettrait devant moi, du persil dans les oreilles, en faisant des claquettes sur un air de bourree auvergnate… je ne suis pas sure que je m’en rendrais compte.

C’est grave docteur ?

En fait, le pauvre, au moindre truc je lui balance a la tete mon GRAND SACRIFICE (j’ai change de pays pour LUI, oui, oui ! Ah, l’Amour… Si Mr ERASMUS avait su tout ca), alors du coup il n’ose pas trop protester.
Mais quand meme, je pense qu’il a un peu raison: il faudrait que je commence a me « descotcher ».

J’ai deja fait une tentative: Prunelle avait 2 mois… la premiere fois que je suis partie au resto TOUTE SEULE, avec mes amies. Pour avoir de nouveau un semblant de vie sociale. J’ai dit OK pour le resto, puis … un mal au ventre terrible en pensant a ce que cela supposait: LAISSER PRUNELLE TOUTE LA SOIREE. Avec son pere ! Hein, pas avec n’importe qui non plus ! Uuuuf…

J’ai passe tout l’apres midi a me concocter une excuse bidon imparable de derniere minute (type: « Non, desolee, je ne peux pas venir, parce le beau-frere de ma voisine a oublie ses cles, et comme ma voisine n’a pas de voiture, elle a personne qui peut l’amener a l’hopital parce qu’elle a rendez vous pour son fils a qui ils font des examens parce qu’il a une malformation genetique, il ne peut sortir que la nuit, c’est con, hein, une autre fois, sans faute, j’ai trop envie de vous voir !…).

Bon. J’ai ete forte: J’Y SUIS ALLEE !!
J’ai rien pu manger a cause du stress, j’ai appele deux fois pour voir si tout allait bien, et je suis rentree a 23h30 (La, j’ai pas pu resister: j’ai invente une excuse bidon…).
Tout ca pour rentrer et ME RENDRE COMPTE QUE PRUNELLE AVAIT SURVECU. Mon bebe peut vivre sans moi ?

Ca va etre dur la creche…

Oups ! Prunelle a termine sa sieste… Le devoir m’appelle !

frise1.gif