Alors, je vous le conseille, si un dimanche, vous ne savez pas trop quoi faire, que vous avez devant vous 2 heures de libres, nous avons teste pour vous quelquechose de super sympa: RESTER BLOQUES DANS UN ASCENSEUR PENDANT 3/4 HEURE AVEC UNE PRUNELLE. De 2 mois, la Prunelle.

Un ascenseur petit, si possible, c’est beaucoup plus drole.

Bon, on plante le decor: vous partez manger chez vos beaux-parents, avec tout le materiel necessaire pour que Prunelle survive environ 4 heures hors de la maison (le landeau, les 15 couches, la chuquette de rechange, Petit Ours Brun, un bibi sterile, le lait en poudre, une bouteille d’eau, une couverture pour si il fait froid, etc, etc…) et… vous etes un peu en retard (ce n’est pas necessaire, mais ca ajoute un peu de stress, ce qui rend cette experience inoubliable).

Bon, vous chargez tout ca dans l’ascenseur. Enfin, vous le tassez. Oui, parce que le landeau il passe ric-rac, et puis il vous faut rentrer avec votre mari… Aaah !! La poubelle, on a qu’a prendre la poubelle aussi, on en profite, on la jetera en passant. Vooooui. La poubelle, celle avec les couches-surprises de Prunelle. La-poubelle-qui-pue, quoi.

Bon. Vous appuyez sur le bouton. La porte se ferme. Et la lumiere s’eteint.

Voilaaaaaa. Vous y etes. C’est ce qui s’appelle un grand moment de solitude.

On reste calme, tout va bien. D’ailleurs, la lumiere vient de se rallumer ! C’est mieux: comme ca vous pouvez voir que Prunelle a l’air tres concentree. Voila, ca, c’est fait. Le petit caca du jour est en route.

Bon. on reste calme, on a dit. Il y a une sonnerie d’alarme.
C’est tres bien fait: vous appuyez, et cela vous met en contact directement avec un standard, qui, quand vous leur expliquez que vous etes coinces, prend les choses en main et vous rassure:
« Vous etes ou ? Vous etes ouuu ? Repetez s’il vous plait je vous entends tres mal..? Ouuu ??? »
La chaleur commence a monter dans les 5 m3 de l’ascenseur.
« Repetez s’il vous plait…. Ouuu ? »
Prunelle commence a pleurer. Et mon mari a hurler.
« Aaah! D’accord, c’est note, je vous envoie un technicien. »
Prunelle hurle comme un goret….
« Cooomment ??? Combien de temps ? Je ne vous entends pas. Combien de temps ? »
Oui. Combien de temps allons nous rester enfermes… Plus ou moins, c’est juste pour avoir une idee.
« Uuuuuf… Je ne sais pas. Le plus vite possible, mais vous savez, c’est dimanche, il n’y a qu’un technicien, et il est sur un autre ascenseur, ne vous inquietez pas« 
Et elle raccroche ca coupe.

Bon. Il commence a faire tres chaud. Je ne savais pas que la temperature montait si vite quand on etait enferme. Le portable n’a pas de couverture bien sur.

Allez, on s’organise.
1) On ferme le plus hermetiquement possible la-poubelle-qui-pue.
2) On change Prunelle. Et puis vue la chaleur, on la laisse a poil: allez hop ! En couche.
3) On essaie de la calmer: calins, joujou, gratouille…

1/2 heure passe. On est trempe de sueur, a court de gouzi-gouza et la poubelle pue de plus en plus. Le moral des troupes est au plus bas.

L’heure du bibi approche. Mais comme on est malin, on n’est pas inquiet: on a pris le bibi, le lait en poudre et la bouteille d’eau !!
Aaah ? On a pas pris la mesurette ? (pour les super novices: pour faire un biberon, il vous faut mettre une certaine quantite d’eau qu’on mesure avec le biberon qui est gradue, et une certaine quantite de poudre qu’on mesure avec une mesurette si on l’a prise).

Allez hop, a vue de nez.

Et tout a coup, une voix…. Mon nouveau meilleur ami: LE TECHNICIEN !

En 5 minutes, il ouvre la porte, et je suppose qu’il recoit en plein visage les merveilleuses effluves de sueur / poubelle-qui-pue / couche de Prunelle… Mais toujours avec le sourire il nous aide a sortir de la….

Conclusion: on n’est pas alle manger chez les beaux-parents, on a prefere rentrer a la maison (qui etait a 2,5 metres) et prendre l’apero.

vino.gif